Chef de poste nucléaire

19 Fév 2022 | Métiers Sécurité, Nucléaire, Sécurité privée | 0 commentaires

EN QUOI CONSISTE CE MÉTIER ?

Positionné sur le site, le chef de poste nucléaire est l’interlocuteur privilégié du chef de site dont il/elle est le relais dans la mise en oeuvre opérationnelle, la gestion et le suivi des prestations sur le site.

DES MISSIONS VARIÉES ET TOUJOURS DANS L’ACTION !

• Il/Elle est responsable du suivi de la prestation en complément du chef de site ;
• Il/Elle applique et fait appliquer les consignes générales et spécifiques du site validées par son entreprise ;
• Il/Elle participe à l’élaboration des consignes du site et suit leur mise à jour ;
• Il/Elle contribue à l’application des règles d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail sur le site ;
• Il/Elle exerce ses missions dans le cadre et le respect des processus et des règles de gestion internes de son entreprise ;
• Il/Elle contribue avec son chef de site à la formation pratique des nouveaux agents ;
• Il/Elle veille à la qualité de la prestation et contrôle la connaissance et l’application des consignes par les agents ;
• Il/Elle participe le cas échéant à la préparation et au déroulement des réunions qualité ;
• Il/Elle participe à l’optimisation permanente de la sécurité du site ;
• Il/Elle coordonne et participe à la mise en oeuvre du plan d’urgence interne (PUI) et aux différentes missions d’intervention.

LES CONDITIONS DE RECRUTEMENT

Il faut justifier d’une aptitude professionnelle initiale obligatoire comme par exemple le CQP APS, être majeur, avoir un casier judiciaire compatible avec l’exercice d’une activité privée de sécurité et être en possession d’une carte professionnelle.

DES FORMATIONS ACCESSIBLES A TOUS

Différents niveaux d’études sont possibles pour exercer ce métier.
Les CAP (ou équivalent), Mentions complémentaires ou Bacs pros représentent les diplômes de base. Avec un bac + 3 ou un bac + 5, on occupe directement un poste d’encadrement.
L’ensemble des formations initiales de l’ensemble des métiers de la sécurité privée comportent un tronc commun de 41 heures. Il permet d’acquérir des connaissances liées à l’environnement juridique de la
sécurité privée (le livre VI du code de la sécurité intérieure, le code pénal, le respect des libertés publiques, la déontologie professionnelle), mais également aux comportements et actions que tous les agents
de sécurité privée doivent maîtriser de manière uniforme (les premiers secours, les situations conflictuelles, la transmission des informations).

Consulter les formations ou les métiers