Gendarme dans un PSIG

Gendarme dans un PSIG

Définition du métier :

Le gendarme dans un PSIG

le Peloton de Surveillance et d’Intervention de la Gendarmerie nationale a pour mission la prévention de proximité et les interventions d’urgence.

Domaine : Intervention, Sécurité
Voie d’entrée : GAV APJA, SOG, OG
Diplômes : Aucun diplôme requis, Baccalauréat
Qualités : Esprit d’équipe, Maîtrise de soi, Réactivité

LA VIE DES GENDARMES DU PSIG :

Les gendarmes du PSIG exercent leurs missions dans une zone géographique élargie. Les équipes se focalisent sur les zones sensibles, s’adaptant à chaque territoire. Elles patrouillent de jour comme de nuit, pour assurer la sécurité et la tranquillité des citoyens.
Une grande partie du travail du gendarme dans un PSIG consiste à réaliser des actions de prévention et intervenir en soutien des gendarmes en brigade.
Une partie du temps du gendarme dans un PSIG est également consacrée à la formation et à l’instruction, pour être toujours au niveau. Les grandes dominantes de formation sont les techniques d’intervention professionnelle et la maîtrise d’adversaires avec ou sans arme.

PREREQUIS :  :

Pour devenir gendarme dans un PSIG, plusieurs recrutements vous sont ouverts :

  • Sans diplôme : vous pourrez vous présenter au recrutement gendarme-adjoint de terrain (GAV APJA) ;
  • Niveau bac : le concours sous-officier (SOG) se tient une fois par an ;
  • Bac + 5 : plusieurs concours officier (OG) vous sont ouverts.

Une fois admis, vous serez formé par la gendarmerie en école, puis vous pourrez vous porter volontaire afin de rejoindre un Peloton de surveillance et d’intervention de la Gendarmerie.

Comment mettre toutes les chances de son côté ?

Être gendarme dans un PSIG est exigeant et physique ; peu importe le recrutement auquel vous postulez, travaillez votre endurance et faites du sport !

EVOLUTION :

Si vous êtes gendarme adjoint ou sous-officier, il vous sera possible d’évoluer vers des postes à responsabilité et/ou de passer le concours officier en interne (concours Officier Semi-Direct ou Officier du Rang).

JE PEUX M’INSCRIRE TOUT DE SUITE ?

Vous pouvez vous renseigner sur les inscriptions et éventuellement commencer à créer votre compte.

Source : Gendarmerie Nationale

Agent Alerte Armes Armée Arnaque BAC BAC+3 BAC+5 BEP CAP Catégorie A Catégorie B Catégorie C Cloud Commissaires Cyber Drones Défense Etats-Unis Europe Gardiens de la paix Gradés Guerre Hacker IA Incendie Informatique Internet JO NRBC Numérique Officiers ordinateur Quantique Recrutement Russie Réseaux sociaux Réservistes Sans diplôme Santé Surveillance Sécurité Sûreté Technologie Union européenne

Fantassin de la Garde Républicaine

Fantassin de la Garde Républicaine

Définition du métier :

Le fantassin de la Garde Républicainre

est Spécialiste intégré à la Garde Républicaine, le fantassin a pour mission de protéger les palais nationaux, les cérémonies officielles et certaines manifestations.

Domaine : Intervention, Sécurité
Voie d’entrée : SOG
Diplômes : Baccalauréat
Qualités : Rigueur, Résistance physique, Disponibilité, Volonté

LA VIE A LA GARDE REPUBLICAINE :

Les fantassins de la Garde Républicaine ont pour mission la protection des palais nationaux : palais de l’Élysée, Assemblée nationale, Sénat, Palais de Justice, etc ;
Selon les lieux à protéger, les gardes peuvent durer 8h, 12h ou 24h, de jour comme de nuit. Les fantassins sont positionnés en renfort, à des endroits stratégiques, pour éviter les intrusions ;
Ponctuellement, le fantassin de la Garde Républicaine pourra participer à un “service d’honneur” (ou “piquet”) : sa mission sera d’assurer la sécurité d’une autorité (ministre, chef d’État) pendant sa visite.

PREREQUIS :

Pour devenir fantassin de la Garde Républicaine, vous devrez passer le concours sous-officier. Après le concours, votre affectation dépendra de votre classement pendant votre formation en école de Gendarmerie.

Comment mettre toutes les chances de son côté ?

Vous serez souvent en position statique, protégés par un équipement lourd et armés. Travaillez donc votre endurance physique avant, pendant et après le concours.

EVOLUTION :

Si vous souhaitez rester au sein de la Garde Républicaine, vous pourrez vous orienter vers une spécialité (équipe cynophile, tireur d’élite, peloton d’intervention, etc.) ;
Vous pourrez également évoluer en interne, pour rejoindre la gendarmerie en brigade, la gendarmerie mobile, le GIGN ou toute autre spécialité que vous offre la Gendarmerie nationale.

Si vous souhaitez aller vers des postes à responsabilité, vous pourrez passer les concours officier en interne : Officier Semi-Direct ou Officier du Rang.

JE PEUX M’INSCRIRE TOUT DE SUITE ?

Vous pouvez vous renseigner sur les inscriptions et éventuellement commencer à créer votre compte.

Source : Gendarmerie Nationale

Agent Alerte Armes Armée Arnaque BAC BAC+3 BAC+5 BEP CAP Catégorie A Catégorie B Catégorie C Cloud Commissaires Cyber Drones Défense Etats-Unis Europe Gardiens de la paix Gradés Guerre Hacker IA Incendie Informatique Internet JO NRBC Numérique Officiers ordinateur Quantique Recrutement Russie Réseaux sociaux Réservistes Sans diplôme Santé Surveillance Sécurité Sûreté Technologie Union européenne

Enquêteur subaquatique

Enquêteur subaquatique

Définition du métier :

L’enquêteur subaquatique

participe à des enquêtes de haut niveau. Il travaille en étroite collaboration avec les unités nautiques, pour appuyer celles et ceux en charge des enquêtes judiciaires graves.

Domaine : Intervention, Enquêtes
Voie d’entrée : SOG
Diplômes : Baccalauréat
Qualités : Résistance physique, Maîtrise de soi, Méthode, Esprit d’équipe

LA VIE DE L’ENQUETEUR SUBAQUATIQUE :

Quand on est enquêteur, aucune journée ne ressemble à une autre ! Si un temps hebdomadaire est dédié aux entraînements, les interventions sont imprévues et en lien direct avec les besoins des brigades de gendarmerie. Il arrive donc régulièrement aux plongeurs de devoir se déplacer sur le territoire, parfois en avion ou en hélicoptère pour gagner du temps.

Ils patrouillent également le long du littoral pour des opérations de surveillance, de lutte contre le braconnage et de contrôle du respect des normes de traçabilité et d’étiquetage des produits de la mer. Les unités nautiques collaborent aussi avec l’Office Français de la Biodiversité, la gendarmerie maritime et la police nationale.

PREREQUIS :

Pour devenir enquêteur subaquatique, vous devrez d’abord passer le concours sous-officier (SOG).

Vous pourrez vous porter volontaire dès votre formation en école de gendarmerie, mais il vous faudra en général quelques années d’expérience sur le terrain avant de pouvoir devenir enquêteur subaquatique. Le métier d’enquêteur subaquatique est une spécialité en gendarmerie ; vous devrez donc réussir des tests de sélection, être physiquement apte puis réussir une formation de six semaines au centre national d’instruction nautique de la gendarmerie à Antibes.

Comment mettre toutes les chances de son côté ?

Aucun diplôme de plongée n’est requis ; cependant, un entraînement sérieux en natation et aux apnées est indispensable pour réussir ! Nagez le plus possible !

EVOLUTION :

En tant que sous-officier, vous pourrez passer des concours en interne pour aller vers des postes à responsabilité : le concours Semi-Direct ou le concours Officier du Rang.

JE PEUX M’INSCRIRE TOUT DE SUITE ?

Vous pouvez vous renseigner sur les inscriptions et éventuellement commencer à créer votre compte.

Source : Gendarmerie Nationale

Agent Alerte Armes Armée Arnaque BAC BAC+3 BAC+5 BEP CAP Catégorie A Catégorie B Catégorie C Cloud Commissaires Cyber Drones Défense Etats-Unis Europe Gardiens de la paix Gradés Guerre Hacker IA Incendie Informatique Internet JO NRBC Numérique Officiers ordinateur Quantique Recrutement Russie Réseaux sociaux Réservistes Sans diplôme Santé Surveillance Sécurité Sûreté Technologie Union européenne

Enquêteur judiciaire

Enquêteur judiciaire

Définition du métier :

L’enquêteur judiciaire

réalise des investigations en tout genre dans le domaine judiciaire sous l’autorité des magistrats du Parquet et de l’instruction, dans le but de solutionner des enquêtes de tous types.

Domaine : Enquêtes, Sécurité
Voie d’entrée : SOG, OG
Diplômes : Baccalauréat, BAC +5
Qualités : Disponibilité, Adaptabilité, Esprit d’équipe, Volonté

LA VIE DES ENQUETEURS JUDICIAIRES :

Les enquêteurs en unité de recherche sont des chercheurs : suivi d’écoutes téléphoniques, surveillance, réquisitions et auditions font partie de leur quotidien, pour caractériser les infractions et leurs auteurs.

Leurs journées (enquêteur judiciaire) sont ponctuées d’imprévus en rapport avec l’évènementiel et les sollicitations des autres gendarmes. Polyvalents, ils et elles interviennent sur le terrain, recherchent des renseignements et se consacrent à différentes enquêtes ;
Par ailleurs, les enquêteurs en unité de recherche possèdent une formation poussée dans le domaine judiciaire ainsi que des technicités particulières leur permettant de traiter des enquêtes complexes, dans des domaines spécifiques parfois et demandant des investigations de longue haleine ;
Les journées peuvent être longues ! Les besoins du terrain amènent les enquêteurs à se déplacer souvent, en semaine ou le week-end, de jour comme de nuit. Ils et elles sont également en lien avec d’autres institutions ou administrations dans le cadre de leurs enquêtes.

PREREQUIS :

Pour devenir enquêteur judiciaire, plusieurs voies d’entrées sont possibles :

Quel que soit le concours, vous serez formé au métier de gendarme et d’enquêteur en école. Par la suite, vous devrez passer en interne la qualification d’Officier de Police Judiciaire, indispensable à l’exercice de ce métier.

EVOLUTION :

Enquêteur judiciaire, Sous-officier, vous pourrez passer en interne le concours Semi-direct ou le concours Rang, pour devenir officier de gendarmerie, évoluer vers des postes à responsabilité et devenir directeur d’enquêtes ;
Suivant vos aspirations et les besoins de la gendarmerie, vous pourrez vous spécialiser en audition de mineurs, correspondant en nouvelles technologies, enquêteur financier, enquêteur travail illégal et fraudes etc. Vous pourrez rejoindre des unités spécialisées (Office central de lutte contre les crimes, contre l’humanité, les génocides et les crimes de guerre, Office central de lutte contre la délinquance itinérante, etc.) ;

Enquêteur judiciaire, Il vous sera également possible de rejoindre Europol ou Interpol, pour travailler à l’international.

JE PEUX M’INSCRIRE TOUT DE SUITE ?

Vous pouvez vous renseigner sur les inscriptions et éventuellement commencer à créer votre compte.

Source : Gendarmerie Nationale

Agent Alerte Armes Armée Arnaque BAC BAC+3 BAC+5 BEP CAP Catégorie A Catégorie B Catégorie C Cloud Commissaires Cyber Drones Défense Etats-Unis Europe Gardiens de la paix Gradés Guerre Hacker IA Incendie Informatique Internet JO NRBC Numérique Officiers ordinateur Quantique Recrutement Russie Réseaux sociaux Réservistes Sans diplôme Santé Surveillance Sécurité Sûreté Technologie Union européenne

Enquêteur en technologies numériques

Enquêteur en technologies numériques

Définition du métier :

L’enquêteur en technologie numérique

lutte au quotidien contre la cybercriminalité, mène des actions de prévention auprès de nombreux publics, explore les supports numériques et traque les cyberdélinquants.

Domaine : Enquêtes, Scientifique
Voie d’entrée : SOG
Diplômes : Baccalauréat
Qualités : Adaptabilité, Patience, Réactivité

LA VIE DE L’ENQUETEUR CYBER :

L’enquêteur en technologies numériques intervient sur un spectre large. Ses deux grandes missions : l’analyse et l’enquête dite « cyber »;

Sur la partie analyse, il est en général sollicité par les gendarmes de brigade pour étudier des supports numériques dans le cadre d’une garde à vue ou d’une enquête. Il recueille des preuves sur divers supports, des clés USB aux serveurs d’une entreprise, en passant par les smartphones, les tablettes et appareils connectés du quotidien ;

Les enquêtes “cyber” concernent davantage les attaques informatiques : entreprises victimes de rançongiciels (ransomware), faux ordres de virement (FOVI), effacements de sites web importants, etc ;

L’enquêteur en technologies numériques assure également une veille sur les réseaux sociaux, pour détecter de potentielles menaces et aider les gendarmes de terrain à intervenir.

PREREQUIS :

Pour devenir enquêteur en technologies numériques, vous devrez passer le concours sous-officier (SOG). 

Une fois reçu, le métier est accessible aux officiers de police judiciaire, détenant la qualification « Introduction aux Cybermenaces » (ICM)  affecté (ou susceptible de l’être)  dans une unité de recherche ou centrale en lien avec la cybercriminalité. La formation se fait sur 12 mois (6 mois en présentiel et 6 mois de stage en unité) en interne et en partenariat avec des universités françaises. Cette formation vous permet d’obtenir une licence professionnelle (bac +3).

EVOLUTION :

Vous pourrez évoluer sur divers postes et pourrez monter en grade au fur et à mesure. Il vous sera également possible de bénéficier de formations de haut niveau pour monter en compétence !

JE PEUX M’INSCRIRE TOUTE DE SUITE ?

Vous pouvez vous renseigner sur les inscriptions et éventuellement commencer à créer votre compte.

Source : Gendarmerie Nationale

Agent Alerte Armes Armée Arnaque BAC BAC+3 BAC+5 BEP CAP Catégorie A Catégorie B Catégorie C Cloud Commissaires Cyber Drones Défense Etats-Unis Europe Gardiens de la paix Gradés Guerre Hacker IA Incendie Informatique Internet JO NRBC Numérique Officiers ordinateur Quantique Recrutement Russie Réseaux sociaux Réservistes Sans diplôme Santé Surveillance Sécurité Sûreté Technologie Union européenne